Canadian Medical Hall of Fame

“Il est animé d’une énergie incroyable, très contagieuse.”

© Steve Tracy et TRMC
2019 Intronisé

Rémi Quirion PhD

Né: 
le 9 janvier 1955 à Lac-Drolet (Québec)
Études: 
PhD, Pharmacologie, Université de Sherbrooke, 1980
L’organisation sociale et le développement économique, responsabilités traditionnelles des gouvernements, dépendent de plus en plus de l’avancement de la science, laquelle exige des investissements considérables et la coordination de la recherche. La gestion et l’intégration de la recherche avancée exigent une expertise scientifique et des compétences organisationnelles, notamment en diplomatie et défense de l’intérêt public. Pour répondre à ce besoin vital, le gouvernement du Québec a créé en 2011 le poste de Scientifique en chef et y a nommé Rémi Quirion.

La recherche nous aide à comprendre les phénomènes sociaux, économiques, médicaux et environnementaux qui nous entourent. Elle peut également guider les décisions des gouvernements, des entreprises, des organismes publics et des citoyens. La recherche mène à des progrès médicaux remarquables, à des technologies toujours plus perfectionnées et plus écoresponsables, et à l’élaboration de politiques et de pratiques publiques adaptées à nos besoins. »

Les scientifiques-administrateurs comme Rémi Quirion veillent à ce que les grands projets scientifiques axés sur la recherche fondamentale continuent de produire des avantages sociaux et économiques pour le Canada et le monde entier.

Rémi Quirion a commencé sa carrière en obtenant un doctorat en pharmacologie à l’Université de Sherbrooke. Sa thèse portait sur le rôle de la neurotensine dans les maladies cardiovasculaires et cérébrales. Il a ensuite suivi une formation postdoctorale au National Institute of Mental Health, à Bethesda (MD), où il a étudié le mécanisme d’action des neuropeptides du cerveau et des médicaments qui sont à l’origine d’abus, notamment la phéncyclidine et les opiacés. Il est ensuite passé au Département de psychiatrie de l’Université McGill, où il a peu après entrepris la création du Centre de recherche de l’Hôpital Douglas (CRHD), qui s’est taillé une réputation internationale en recherche sur la maladie d’Alzheimer et sur la physiologie des neuropeptides en lien avec les troubles mentaux. Le CRHD est actuellement le plus important institut de recherche en santé mentale au Québec. Le travail de Rémi Quirion au CRHD a contribué à élucider les rôles du système cholinergique dans la maladie d’Alzheimer, du neuropeptide Y dans la dépression et la mémoire, et du peptide relié au gène de la calcitonine (PRGC) dans la douleur et la tolérance aux opiacés. En plus de son travail de recherche scientifique, Rémi Quirion a été vice-doyen des Initiatives scientifiques et stratégiques à McGill, premier directeur scientifique de l’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), et directeur exécutif du volet international de la Stratégie de recherche des IRSC sur la démence.

Avec plus de 750 publications, Rémi Quirion est l’un des neuroscientifiques les plus cités au monde. Il a également formé près d’une centaine d’étudiants gradués et de stagiaires postdoctoraux, participant ainsi à former et à cultiver la prochaine génération de jeunes chercheurs. Il a reçu un très grand nombre de distinctions à l’échelle nationale et internationale pour ses nombreuses réalisations scientifiques et administratives.        

En qualité de Scientifique en chef, Rémi Quirion préside maintenant les conseils d’administration des trois Fonds de recherche du Québec et conseille le ministre de l’Économie, des Sciences et de l’Innovation sur les questions de recherche et de développement scientifiques. Il est le représentant de la recherche scientifique auprès de la population québécoise, et du Québec auprès du monde entier.