Canadian Medical Hall of Fame

“Quand il est saisi d’une idée, il la défend avec vigueur.”

© Irma Coucill & CMHF
2010 Intronisé

Dr Calvin Stiller

Né: 
le 12 février, 1941, Naicam, Saskatchewan
Études: 
MD - Université de la Saskatchewan
Au cours des années 1970 et 1980 et du début des années 1990, le docteur Stiller fut l’un des principaux promoteurs de la greffe d’organes, alors que ces opérations se transformaient d’entreprises expérimentales risquées en interventions fiables et réussies. C’est le docteur Stiller qui, vers la fin des années 1970, obtint un nouveau médicament prometteur, la cyclosporine, et organisa le premier essai clinique multicentres sur la greffe du rein en Amérique du Nord, jetant ainsi les bases d’études subséquentes qui firent entrer le Canada sur la scène mondiale dans ce domaine. La cyclosporine demeure le traitement de choix pour combattre le rejet des tissus après une transplantation. Le docteur Stiller fut l’auteur d’une étude novatrice et controversée qui montra que la cyclosporine, un immunosuppresseur, pouvait freiner la progression du diabète de type 1, révélant ainsi que la maladie était d’origine immunitaire.

Le Dr Calvin Stiller est né en Saskatchewan, où il a grandi. Sa « touche magique » de bâtisseur s’est manifestée à toutes les étapes de sa carrière. Médecin, chercheur, administrateur, innovateur en politiques et entrepreneur, le Dr Stiller a créé un des programmes de greffes d’organes les plus dynamiques au pays et a fait la promotion d’un nombre incalculable d’autres initiatives qui ont enrichi la recherche au Canada. On le qualifie de visionnaire et de génie de l’organisation.

Au cours de sa vie, une personne peut arriver à créer une institution ou un programme. Le Dr Stiller a pour sa part été l’architecte de nombreuses créations, dont le Temple de la renommée médicale canadienne, l’Institut de recherche sur le cancer de l’Ontario, le centre de recherche MaRS en sciences et médecine et le Centre Stiller. De 1984 à 1996, il a fondé et dirigé le Multi-Organ Transplant Service (MOTS) de l’Hôpital universitaire du London Health Sciences Centre, premier en son genre au Canada et un des premiers au monde. Au cours de la même époque, le Dr Stiller fit croisade en faveur du don d’organes et de la carte de don d’organes et il popularisa, s’il ne la créa pas, l’expression « Don de vie ».

En 1987, le Dr Stiller entra au conseil d’administration du Conseil de recherche médicale du Canada. Parallèlement, comme il était convaincu que les partenariats entre les secteurs privé, public et bénévole pouvaient être productifs, il entreprit un virage vers l’entreprenariat médical. En 1996, il fut nommé Entrepreneur de l’année en Ontario. Jugeant que les chercheurs canadiens en sciences biologiques manquaient gravement de financement, il décida de faire participer le secteur privé à la stimulation d’une industrie des sciences de la vie véritablement canadienne. C’est ainsi qu’il créa quatre fonds d’investissement en capital-risque, le plus important étant le Fonds canadien de découverte médicale, qui servirent de catalyseurs pour la biotechnologie au Canada et de financement de départ de découvertes issues du milieu universitaire.

Récipiendaire de nombreuses distinctions et de prix prestigieux, le Dr Stiller est Membre de l’Ordre du Canada (1995) et de l’Ordre de l’Ontario (2000) et il a reçu la Médaille du jubilé de la Reine (2002). Reconnu en 2003 pour l’ensemble de son œuvre par la Société canadienne de la transplantation, il s’est aussi mérité cinq doctorats honorifiques.