Canadian Medical Hall of Fame

“Il est un excellent chercheur et enseignant.”

© Irma Coucill & CMHF
2010 Intronisé

Dr James Hogg

Né: 
le 3 decembre, 1935, à Winnepeg, Manitoba
Études: 
MD - Université du Manitobe; PhD - Université McGill
Tout au long des 40 années de sa brillante carrière dans un ensemble inhabituel de domaines –pathologie, physiologie pulmonaire et biologie moléculaire –, le docteur James Hogg, natif de Winnipeg, a apporté une contribution déterminante à notre compréhension de la maladie pulmonaire. Chercheur, enseignant, maître de conférences et collègue exceptionnel, le docteur Hogg a sans doute influencé davantage la connaissance médicale de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) que toute autre personne au monde.

Au cours de ses études de doctorat à l’Université McGill, dans les années 1960, le Dr Hogg a reçu une formation avancée en morphométrie pulmonaire, stéréologie, physiologie respiratoire et pathophysiologie. Il a élargi ensuite son arsenal expérimental en apprenant les principes de la biologie moléculaire et de l’imagerie pulmonaire à haute résolution, acquérant ainsi un ensemble inégalé de compétences et une capacité remarquable à comprendre les rapports entre la structure et la fonction des poumons.

Pendant toute sa carrière, les recherches du Dr Hogg se sont concentrées sur les mécanismes et les sites anatomiques de la maladie pulmonaire obstructive. Sa première publication, en 1968, proposait une idée révolutionnaire, soit que l’étude de la MPOC devait viser non pas les grandes voies aériennes, mais les plus petites. De nombreuses études marquantes ont suivi, les siennes et celles d’autres chercheurs, qui ont confirmé la justesse de cette hypothèse et permis de mieux comprendre le fonctionnement des poumons et la maladie pulmonaire, y compris la pathophysiologie de l’asthme et les effets néfastes du tabagisme et de la pollution.

En 1977, au milieu d’une carrière universitaire florissante à McGill, le Dr Hogg a été engagé par l’Hôpital St. Paul’s de l’Université de la Colombie-Britannique. Ce fut là qu’il créa un centre de recherche de renommée mondiale sur les maladies pulmonaires et cardiovasculaires, qui passa en trois décennies de 1 à 120 stagiaires par année et de 2 à plus de 30 chercheurs principaux. En 2003, le laboratoire a été nommé en son honneur le James Hogg iCAPTURE Centre for Cardiovascular and Pulmonary Research. La popularité des conférences qu’il donne dans le monde entier et le nombre de chercheurs de haut calibre en maladie pulmonaire qu’il a formés témoignent de l’impact du travail du Dr Hogg.

Nommé Officier de l’Ordre du Canada (2005), le Dr Hogg a été élu à la Société royale du Canada (1992) et honoré sur la scène nationale par de nombreux prix scientifiques. En 2003, il a reçu le prestigieux Prix Chugai de l’American Society for Investigative Pathology, ce qui, outre les nombreuses distinctions que lui a conférées l’American Thoracic Society, traduit bien la renommée internationale du DHogg.