Canadian Medical Hall of Fame

“Il change le monde au quotidien.”

© Steve Tracy et TRMC
2015 Intronisé

Dr Julio S.G. Montaner

Né: 
le 13 avril 1956 à Buenos Aires
Études: 
MD - Université de Buenos Aires
Julio Montaner est professeur à l’Université de la Colombie-Britannique (UCB) où il dirige aussi la Division de recherche sur le sida, et il est le directeur du Centre d’excellence de la C.-B. sur le VIH-sida, à l’Hôpital St. Paul’s du Centre de santé Providence. Il est un visionnaire déterminé et passionné dont l’œuvre a directement contribué à freiner le VIH et le sida au Canada et dans le monde.

Le Dr Montaner est né à Buenos Aires, en Argentine, où il a obtenu son diplôme de médecine. En 1981, il est entré à l’UCB où il a complété sa formation postdoctorale et sa résidence. Encore jeune interne, il a traité certains des premiers cas de sida au Canada. Depuis 1998, il dirige le Programme de recherche sur le sida et la Clinique sur l’immunodéficience UCB-Hôpital St. Paul’s. 

Après avoir appris de son père, le Dr Luis Julio Gonzalez Montaner, la puissance d’une polythérapie dans le traitement de la tuberculose, il a commencé, en 1990, à explorer avec ses patients des combinaisons de traitements incluant des antirétroviraux, pour finalement diriger un consortium international de chercheurs qui a entrepris de mettre à l’essai une nouvelle trithérapie connue sous le nom de « traitement antirétroviral hautement actif » (TARHA) pour supprimer la progression de l’infection au VIH. En 1996, le TARHA devenait la nouvelle norme de soin des patients atteints du VIH en Amérique du Nord et en Europe et en 2000, le protocole a finalement été adopté par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et par l’ONUSIDA comme norme mondiale de traitement.

Avec son équipe, le Dr Montaner a évalué l’incidence du TARHA sur la réduction de la transmission du VIH en C.-B. et il a lancé le concept du traitement préventif (Treatment as Prevention – TasP). Adopté par l’ONUSIDA en 2010, le TasP a été officiellement incorporé en 2013 aux lignes directrices refondues de l’OMS sur les antirétroviraux. En septembre 2014, sa cible 90-90-90 inspirée du TasP a reçu l’approbation du Secrétaire général de l’ONU et est devenue la nouvelle stratégie mondiale pour l’élimination de la pandémie de VIH. Cette stratégie vise, à l’échelle mondiale, le diagnostic de 90 % des cas de VIH, l’accès au TARHA pour 90 % de ces personnes et la suppression durable de la charge virale chez 90 % d’entre elles. Atteindre la cible 90-90-90 d’ici 2020 devrait conduire à une baisse de 90 % de la mortalité attribuable au sida et de l’incidence mondiale du VIH d’ici 2030, transformant ainsi la pandémie dévastatrice du VIH en une maladie endémique rare.

Le Dr Montaner a aussi lancé de nombreuses initiatives visant à améliorer l’accès au TARHA pour les populations difficiles à rejoindre. Il faut souligner particulièrement le rôle déterminant qu’il a joué dans la mise en place et la réussite du premier centre légalement autorisé d’injection supervisée en Amérique du Nord, le programme InSite, à Vancouver.