Canadian Medical Hall of Fame

“Elle a servi son pays avec sagesse, chaleur, grâce et diplomatie.”

© Irma Coucill & CMHF
2009 Intronisé

L'honorable Sylvia Fedoruk

Né: 
le 5 mai 1927 à Canora, Saskatchewan
Mort: 
le 26 Septembre, 2012
Études: 
MA - Université de la Saskatchewan
Mme Sylvia Fedoruk est l’une des biophysiciennes médicales les plus réputées du Canada. Au cours des années 1950, elle était la seule Canadienne qui effectuait de la recherche en physique médicale. Ses réalisations exceptionnelles lui ont acquis une renommée mondiale qui a rejailli sur l’Université de la Saskatchewan, sur sa province natale et sur le Canada tout entier. En collaboration avec le docteur Harold E. Johns, Sylvia Fedoruk, alors physicienne médicale en chef de la Fondation canadienne du cancer de la Saskatchewan, fut au nombre des quatre chercheurs qui contribuèrent à la création du premier scanneur nucléaire ainsi que d’un appareil de traitement du cancer au cobalt 60 (la « bombe au cobalt »), appareil qui lança le traitement curatif du cancer au cobalt radioactif de haute intensité chez l’humain.

Le premier appareil de traitement non commercial au cobalt 60 fut mis en fonction à l’Université de la Saskatchewan en 1951, année même où Sylvia Fedoruk défendit sa thèse de physique. Une décennie plus tard, la radiation au cobalt était devenue la norme en radiothérapie dans le monde entier. On estime qu’à la fin du siècle, plus de 70 millions de personnes avaient bénéficié de ce traitement.

Plus tard au cours de sa carrière, Sylvia Fedoruk contribua à la création du dosimètre, appareil qui permet aux médecins de mesurer la quantité de radiation que chaque patient reçoit. Elle a aussi participé à la mise au point de l’un des premiers scanners du corps entier, qui utilisait les nucléides radioactifs pour détecter des cancers de la thyroïde et du foie.

Au cours de ses 35 années de carrière universitaire, Sylvia Fedoruk fut la première femme à siéger à la Commission canadienne de contrôle de l’énergie atomique. Elle fut aussi consultante en médecine nucléaire pour l’Agence internationale de l’énergie atomique et siégea à nombre d’autres conseils consultatifs. Elle fut chancelière de l’Université de la Saskatchewan de 1986 à 1989 et première femme lieutenante-gouverneure de la province, poste qu’elle occupa, de 1988 à 1994, avec sagesse, grâce et un sens aigu de la diplomatie. Outre ses réalisations scientifiques extraordinaires, Sylvia Fedoruk a aussi été une athlète accomplie et elle fut intronisée en 1986 au Temple de la renommée du curling canadien.

Parmi les autres honneurs qui lui ont été conférés, Sylvia Fedoruk a été faite officier de l’Ordre du Canada en 1986 et a reçu l’Ordre du mérite de la Saskatchewan en 1986, la Médaille du Jubilé d’argent de la Reine en 1977 et la Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada en 1992. Cinq universités canadiennes lui ont en outre attribué un doctorat honorifique.