Canadian Medical Hall of Fame

“Il était animé d’un enthousiasme communicatif.”

© Irma Coucill & CMHF
2011 Intronisé

Dr D. Lorne Tyrrell

Né: 
le 10 février 1943 à Edmonton, Alberta
Études: 
MD- Université de l’Alberta; PhD- Université Queen’s
Le docteur Lorne Tyrrell a passé sa jeunesse à travailler sur la ferme familiale avant de poursuivre une carrière en médecine au cours de laquelle il a sauvé la vie de milliers de personnes infectées par le virus de l’hépatite B (VHB). Enseignant exceptionnel, médecin animé d’une profonde compassion et chercheur accompli, le docteur Tyrrell a positionné l’Université de l’Alberta et le Canada comme chefs de file mondiaux dans la recherche et le traitement de l’hépatite.

Les avancées remarquables de l’Université de l’Alberta dans la recherche sur l’hépatite B, dont on estime à 350 millions le nombre de personnes affectées, sont le résultat du dévouement et de l’esprit brillant de visionnaire du Dr Tyrrell. Conscient des similitudes entre le virus de l’hépatite B du canard et celui de l’humain, il propose que des cellules de foie de canard Pékin soient utilisées comme système modèle peu coûteux pour tester les inhibiteurs du VHB.

Grâce à ses recherches novatrices, on a découvert que la lamivudine (ou 3TC) pouvait réduire considérablement (à 99,9 %) la réplication du VHB. Ce médicament est devenu le premier antiviral servant au traitement et au contrôle du VHB. Cette découverte monumentale a eu pour effet la reprise des programmes de transplantation du foie chez les personnes porteuses de l’hépatite B et le Dr Tyrrell a eu l’honneur de faire partie de l’équipe de la première greffe. En 1999, les recherches du Dr Tyrrell sur l’hépatite se sont élargies pour inclure l’hépatite C : avec deux de ses collègues, il a créé un autre système modèle, celui d’une souris immunodéficiente au foie humanisé. Des centaines de composés pouvaient maintenant être testés comme médicaments potentiels contre l’hépatite C.

Le Dr Tyrrell a occupé les postes de directeur de la Division des maladies infectieuses, de président du Département de microbiologie médicale et d’immunologie (1986–1994) et de doyen de la Faculté de médecine de l’Université de l’Alberta (1994–2004). Sous sa direction, l’espace réservé à la recherche médicale a triplé, l’Institut de cardiologie Mazankowski a vu le jour et les programmes de dentisterie et d’accès à la formation en médecine pour les Autochtones ont été rétablis. L’ingéniosité et l’esprit d’entreprise du Dr Tyrrell ne se sont pas arrêtés là. Au cours de ses travaux sur le VHB, il a établi une collaboration entre l’industrie et le milieu universitaire afin de fonder l’Institut de recherche Glaxo Heritage et plus tard, il a été le co-fondateur de KMT Hepatech, société conçue pour développer des thérapies contre l’hépatite. Au cours de son illustre carrière, le Dr Tyrrell a été l’auteur de plus de 150 publications revues par des pairs et a pu réunir 10 millions de dollars en subventions de recherche octroyées par concours. En 2010, il a obtenu le don le plus important jamais reçu par l’Université de l’Alberta ce qui lui a permis de fonder l’Institut de virologie Li Ka Shing.

Marié et père de trois enfants, le Dr Tyrrell a reçu de nombreux prix d’enseignement. En 1998, il a reçu le Prix J.-Gordin-Kaplan d’excellence en recherche, la plus haute distinction en recherche de l’Université de l’Alberta, et le prestigieux Prix Galien du Canada. Membre de la Société royale du Canada et Officier de l’Ordre du Canada (2002), le Dr Tyrrell a aussi reçu le prix F.N.G.-Starr (2004) de l’Association médicale canadienne. La Conférence Lorne-Tyrrell sur l’infection et l’immunité a été créée en 2003 en reconnaissance de ses nombreuses contributions.