Canadian Medical Hall of Fame

“Il était chaleureux et bienveillant et animé de très grands principes.”

© Steve Tracy & CMHF
2015 Intronisé

Dr John McCrae

Né: 
le 30 novembre 1872 à Guelph, Ontario
Mort: 
le 28 janvier 1918
Études: 
MD - Université de Toronto
Clinicien médical et chef de file militaire chevronné, John McCrae a été l’un des médecins les mieux formés de sa génération; ses recherches ont fait avancer notre compréhension de la tuberculose, de la scarlatine, de la néphrite et de la pneumonie lobaire. Il est coauteur de l’influent traité Text-Book of Pathology for Students of Medicine et il était reconnu pour son engagement envers la littérature et les sciences humaines. Au début de la Première Guerre mondiale, le Dr McCrae a mis de côté sa carrière universitaire prometteuse pour devenir médecin militaire au sein de la 1re Brigade de l’Artillerie canadienne de campagne. Cette brigade a joué un rôle déterminant dans la défense héroïque du front allié au cours d’un combat historique, la Deuxième bataille d’Ypres. Il a été témoin de décès et de blessures à une échelle inimaginable aujourd’hui. Après l’inhumation sur le champ de bataille de Lt. Alexis Helmer d’Ottawa, le 2 mai 1915, il a composé le poème In Flanders Fields (Au champ d’honneur), qui est devenu célèbre dans le monde entier et a inspiré l’adoption du coquelicot comme symbole du Souvenir.

Le Dr McCrae est né à Guelph, en Ontario. À l’âge de 16 ans, il a remporté une bourse d’études de l’Université de Toronto. Il a fait sa résidence à l’hôpital Toronto General et il a travaillé pendant une courte période à l’Université John Hopkins avec le Dr William Osler. À l’époque, il écrivait de la poésie et, en 1894, il a remporté le concours de nouvelles du Saturday Night. Ses poèmes ont été publiés dans The Canadian Magazine, dans The Westminister et dans le Massey's Magazine.

En 1899, il a accepté une bourse de stagiaire postdoctoral en pathologie à l’Université McGill, qu’il a choisi de reporter pour se joindre au second contingent de soldats canadiens dans la guerre sud-africaine. Il a servi dans le Régiment royal de l’Artillerie canadienne et a fait preuve de bravoure exceptionnelle à titre d’officier d’artillerie.

De retour à Montréal en janvier 1901, le Dr McCrae a complété sa formation de spécialité sous la direction du Dr Adami. Il a été l’un des premiers Canadiens à recevoir une formation structurée de recherche en laboratoire et il a inventé un nouveau procédé pour faciliter son étude de l’agglutination de plusieurs bactéries. Il a écrit une trentaine d’articles de recherche pour présenter les résultats de près de mille autopsies; il a occupé des postes universitaires à l’Université McGill, a enseigné au Collège de médecine de l’Université du Vermont et a exercé la médecine en cabinet privé.

Le Lcol McCrae est devenu ensuite médecin-chef de l’Hôpital général canadien no 3 (McGill). Il a été un chef de file inspirant qui a travaillé jusqu’à l’épuisement dans ce poste pendant deux ans et demi, avant de succomber tragiquement à une pneumonie, en janvier 1918. Avant son décès, ses contributions médicales extraordinaires à l’effort de guerre avaient été reconnues par la Grande-Bretagne lorsqu’il était devenu le premier Canadien à être nommé médecin-conseil auprès de l’Armée britannique.