Canadian Medical Hall of Fame

Récipiendaires 2019 du Prix du Temple de la renommée médicale canadienne

Fièrement commandités par

Félicitations !

(cliquez sur le nom du récipiendaire pour lire sa biographie)

 

ADAM RAMZY

PRIX « Jim Glionna »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE
Faculté de médecine, Université de la Colombie-Britannique

ABDULLAH ISHAQUE

PRIX « Faculté de médecine et de dentisterie de l’Université de l’Alberta »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

TINA GUO

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine Cumming de l’Université de Calgary »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

LAURA NEUBURGER

PRIX « Gestion financière MD et
Collège de médecine de l’Université de la Saskatchewan »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

HENRY LI

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine Max Rady, Faculté des sciences de la santé Rady
de l’Université du Manitoba »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

MIRANDA WAUGH

PRIX « Jim Glionna »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE
École de médecine du Nord de l’Ontario

BOJANA RADAN

PRIX « Gestion financière MD et
École de médecine et d'art dentaire Schulich de l'Université Western »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

JOEL VOTH

PRIX « École de médecine Michael G. DeGrooote de l'Université McMaster »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

KARAN JOSHUA ABRAHAM

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université de Toronto »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

SHAKIRA BRATHWAITE

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté des sciences de la santé de l’Université Queen's »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

CÉLINE SAYED

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

LÉANNE RONCIÈRE

Prix « Dr Robert et Sharon Francis »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE
Faculté de médecine, Université McGill

SAMUEL MAILHOT-LAROUCHE

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université de Montréal »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

MARIE-CHRISTINE MILOT

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

CHARLOTTE LEMIEUX-BOURQUE

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université Laval »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

VIVIAN TAN

PRIX « Association des anciens de la Faculté de médecine
de l’Université Dalhousie »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE
Université Dalhousie Faculté de médecine

MAGGIE O'DEA

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université Memorial de Terre-Neuve »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

 

ADAM RAMZY
Se basant sur une valeur fondamentale que constitue la contribution et sur des compétences spécialisées de scientifique et de communicateur, Adam vise avant tout à effectuer des recherches de qualité et à participer à l’application des connaissances. Il a contribué à plus de dix documents universitaires et a défendu récemment sa thèse de doctorat sur le diabète à l’Université de la Colombie-Britannique. Son expertise en recherche varie de la biologie cellulaire fondamentale jusqu’à la recherche translationnelle et il participe toujours aux activités des milieux de la recherche en contribuant activement à de nombreux projets de recherche. Il contribue depuis 2017 à un essai clinique innovateur en cours qui porte sur le traitement possible du diabète au moyen de cellules souches. Passionné par l’engagement communautaire et la communication en sciences, Adam a représenté l’UCB comme champion de l’Ouest canadien au concours « 3 Minute Thesis » en 2019 et a présenté ses résultats de recherche dans le cadre de nombreuses activités d’approche communautaire. Adam a en outre présenté ses travaux de recherche à plus de dix conférences universitaires dont sept ont reconnu ses efforts en lui décernant une distinction. En dehors de la médecine, Adam participe à des compétitions internationales de dynamophilie Il a été couronné six fois champion national du Canada, champion du Commonwealth en 2015, champion nord-américain en 2016 et a remporté des médailles de bronze aux championnats mondiaux en 2013 et 2016.

Inspiré par  Michel Chrétien MD, Lauréat 2017

Début de la page

 

ABDULLAH ISHAQUE
Étudiant en médecine et au doctorat à l’Université de l’Alberta, Abdullah Ishaque souhaite faire une carrière universitaire en neurosciences cliniques. Sa thèse de doctorat porte sur la sclérose latérale amyotrophique, trouble neurodégénératif mortel, et sur l’utilisation de techniques avancées de neuroimagerie visant à donner aux patients et à de futurs essais cliniques une mesure objective de l’évolution de la maladie. Au cours de ses études de doctorat, il a été le coauteur de 10 articles de recherche critiqués par des pairs et articles de critique, et il a présenté des exposés à de nombreuses conférences de recherche sur la scène nationale et internationale. Abdullah est passionné par les approches techniques du diagnostic et du traitement visant les troubles du système nerveux par la recherche fondamentale et la recherche clinique. Ses efforts lui ont mérité une bourse d’études en médecine et au doctorat d’Alberta Innovates, une bourse de stagiaire de SLA Canada-Brain Canada et la bourse d’étudiant au doctorat du doyen de l’Université de l’Alberta. Les rôles administratifs l’intéressent aussi et il a déjà siégé au Comité des admissions en médecine de l’Université de l’Alberta. Il a aussi été actif au sein de l’Association des cliniciens chercheurs en formation du Canada et de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada. Abdullah espère poursuivre son travail dans le domaine des neurosciences cliniques et les nouvelles découvertes visant à améliorer le soin des patients le stimulent.

Inspiré par  Roberta Bondar MD PhD, Lauréate 1998

Début de la page

 

TINA GUO
Étudiante de troisième année en médecine, Tina Guo se passionne pour la défense des intérêts des populations marginalisées et la promotion de l’équité en santé par la représentation, l’éducation et la philanthropie. Elle a fondé et a été codirectrice générale de l’association Students Against Domestic Abuse (étudiants contre la violence familiale), la première initiative du genre dirigée par des étudiants au Canada, et membre de la Calgary Domestic Violence Collective, une coalition qui regroupe plus de 70 organisations de lutte contre la violence familiale. Au cours de son mandat, elle a lancé la conférence annuelle « Vers la résilience » afin de favoriser le dialogue entourant les origines sociales et les ramifications de la violence familiale et de donner à plus de 200 étudiants, membres du corps professoral et membres de la collectivité les compétences nécessaires pour intervenir de façon respectueuse et efficace lorsqu’ils soupçonnent un cas de violence familiale. Entre-temps, à titre de vice-présidente aux finances de la clinique étudiante, elle a supervisé des soirées où des cliniciens étudiants fournissaient des soins de santé de qualité et accessibles aux résidents des refuges locaux pour sans-abri, ainsi qu’aux patients de la clinique locale pour les réfugiés. Pendant deux ans, Tina a également été membre de la délégation étudiante à la journée provinciale de sensibilisation, au cours de laquelle elle a exercé des pressions auprès des députés provinciaux pour qu’ils établissent un fonds pour la santé mentale des jeunes en utilisant les recettes fiscales générées par la vente de cannabis, ainsi que pour renforcer l’éducation et le soutien au don d’organes.   

Inspiré par Elizabeth Bagshawe MD, Lauréate 2007

Début de la page

 

LAURA NEUBURGER
L’amour de l’apprentissage a été stimulé chez Laura par des éducateurs innovateurs dont l’enthousiasme pour la création de possibilités d’apprentissage diverses l’ont encouragée à découvrir sa passion pour les sciences neurologiques et l’imagerie médicale. L’intérêt qu’elle porte à l’éducation en médecine est apparu au cours de ses études de premier cycle pendant qu’elle jouait le rôle d’une patiente pour créer des expériences d’apprentissage positives afin de faire avancer les techniques cliniques et de communication. Au début de ses études en médecine, Laura s’est jointe au Comité d’étude du cursus pour représenter le corps étudiant dans le contexte de l’élaboration et de la présentation du cursus. Elle a participé activement aux travaux des groupes d’échographie et de diagnostic du Collège de médecine. Elle a dirigé les deux groupes, ce qui l’a amenée à enseigner des techniques pratiques qui mettent en évidence la convergence sans pareille et innovatrice du Collège sur l’échographie clinique, la mobilisation des professionnels de la santé par une conférence interdisciplinaire sur les applications diverses de l’échographie, sans oublier la présentation de séances de tutorat en imagerie médicale pour compléter le cursus scolaire. Laura a aussi appris davantage en saisissant diverses possibilités de recherche, y compris un assistanat au Centre Cameco de recherche neuroscientifique sur la sclérose en plaques, une thèse de spécialisation au Laboratoire de neurocognition et de psychophysique, ainsi qu’une recherche en cours en neurochirurgie. Ses expériences ont démontré que l’excellence scolaire dépend non seulement de la personne, mais aussi de milieux d’apprentissage positifs et de formateurs enthousiastes qui stimulent la curiosité comme force motrice de la réussite!

Inspiré par Brenda Milner PhD, Lauréate 1997

Début de la page

 

HENRY LI
Henry Li est étudiant de troisième année en médecine à l’Université du Manitoba. Sa passion est d’utiliser ses aptitudes au profit d’autrui. Chercheur dévoué, Henry est entré à la faculté de médecine à l’âge de 19 ans avec un B.Sc., une moyenne de notes presque parfaite et le score MCAT le plus élevé de sa classe. En qualité de leader communautaire, il a cofondé le Comité de la jeunesse chinoise du Manitoba afin de promouvoir le multiculturalisme, d’encourager la participation à sa collectivité locale et de créer un lieu où les jeunes peuvent acquérir des compétences en leadership. Il a continué à se dévouer pour l’autonomisation d’autrui grâce à ses rôles de chef de file au sein de Parlons sciences et de CanU Canada, où il a fait participer des élèves de la maternelle à la 12e année à des activités de sciences et de sciences de la santé afin de les inspirer à se diriger dans les STIM. Henry s’efforce de créer de nouvelles possibilités pour ses pairs. En plus de favoriser des relations et des processus positifs au sein de l’Association des étudiants et des étudiantes en médecine du Manitoba (AEMM) et de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada (FEMC), il a aussi mis sur pied un programme de subventions d’initiatives des étudiants de l’AEMM et obtenu deux nouvelles commandites pluriannuelles pour la FEMC. Après avoir terminé deux projets de science fondamentale au cours de sa première année, Henry a concentré ses énergies sur la recherche clinique en oncologie et prévoit soumettre son troisième manuscrit cette année. Il espère un jour stimuler la recherche translationnelle pour améliorer les soins médicaux au Canada.

Inspiré par Balfour Mount MD, Lauréat 2018

Début de la page

 

MIRANDA WAUGH
Miranda Waugh est étudiante en troisième année de médecine à l’École de médecine du Nord de l’Ontario, dans sa ville natale, soit Sudbury (Ontario). Elle est titulaire d’un baccalauréat en kinésiologie de l’Université Laurentienne. C’est là qu’elle a étudié le lien entre l’art et la science, concentrant sa thèse sur les effets de différents styles de danse comme intervention contre la maladie de Parkinson. Miranda est membre active de la communauté des arts où elle continue d’œuvrer en danse et en théâtre professionnel. Sur le plan universitaire, elle représente les étudiants au Comité de l’éducation médicale prédoctorale et elle représente actuellement sa promotion au conseil étudiant. En deuxième année de médecine, Miranda a lancé le projet Art de la médecine avec l’aide du Fonds d’amélioration des étudiants de l’EMNO. Ce projet vise à donner aux étudiants en médecine l’occasion de connaître tout un éventail de beaux-arts dans la communauté afin de développer leur raisonnement empathique et leur conscience émotionnelle en soins de santé.

Inspiré par Jacalyn Duffin MD PhD, Lauréate 2019 

Début de la page

 

BOJANA RADAN
Étudiante en troisième année de médecine à l’Université Western, Bojana Radan préconise avec passion le changement des systèmes sociaux. Avant son arrivée à Western, Bojana a obtenu un baccalauréat avec spécialisation en maladies infectieuses à l’Université de Toronto et une maîtrise en affaires mondiales (MAM) de l’École Munk d’affaires mondiales, à l’U de T aussi. Ces antécédents non traditionnels en sciences, politique et affaires internationales ont doté Bojana d’un prisme sans pareil qui lui permet de comprendre l’effet de l’inégalité sociale à tous les niveaux des soins de santé, ainsi que les stratégies et travail interdisciplinaire qui s’imposent pour surmonter ces obstacles. Passionnée par la recherche, Bojana vise à créer des données factuelles pour aider à éclairer les politiques. Elle a été consultante de l’Administration des refuges, de l’aide et du logement de la Ville de Toronto, où elle a créé une stratégie pour lutter contre l’itinérance chez les jeunes réfugiés au Canada. Elle a lancé récemment un projet pilote de quatre semaines dans l’ouest du Kenya, où elle a conçu et mis en œuvre un registre des traumatismes à l’urgence. Cet ensemble de données éclairé par des éléments de preuve sur les accidents de la circulation et les traumatismes sera remis aux responsables des politiques de façon à améliorer la sécurité routière en comblant des lacunes précises des politiques éclairées par les données. Bojana a reçu le Prix de leadership étudiant Gordon-Cressy (2017) et le Prix des possibilités mondiales du Dr Barry Davidson (2019). Elle espère utiliser son diplôme en médecine comme moyen de changement social, particulièrement en santé des femmes et de l’environnement.

Inspiré par May Cohen MD, Lauréate 2016 et Philip Berger MD, Lauréat 2018 

Début de la page

 

JOEL VOTH
Joel Voth est étudiant en médecine de dernière année à l’Université McMaster. Il est arrivé en médecine déterminé à réduire les disparités en santé pour les populations vulnérables. Fier membre de la Nation métisse du Manitoba et de la communauté LGBTQ+, Joel était très conscient des inégalités en santé dès son jeune âge. Après une carrière en planification stratégique de la santé publique et en relations publiques, il a travaillé avec tous les ordres de gouvernement et les organismes de santé publique du Canada à l’élaboration et à la mise en œuvre de plans stratégiques qui améliorent l’accès et la sensibilisation du public au système de santé, en particulier chez les des populations marginalisées. Tout au long de ses études de médecine, Joel a travaillé en étroite collaboration avec les administrateurs de programmes et les étudiants à l’élaboration d’un nouveau programme en santé autochtone pour le premier cycle des études de médecine à l’Université McMaster, afin d’aider les futurs médecins à fournir des soins culturellement sécuritaires aux membres des Premières Nations du Canada. Joel a également travaillé avec des groupes d’étudiants pour compléter le curriculum en santé LGBTQ+ par des événements spéciaux et des conférenciers. Outre ses études, Joel siège au CA du Centre de santé autochtone de De Dwa Da Dehs Nye>s à Hamilton et au comité directeur de l’Initiative en santé autochtone de l’Université McMaster. Par sa participation, il souhaite contribuer à l’amélioration des résultats en matière de santé pour les populations vulnérables. Joel a hâte de poursuivre ce travail tout au long de sa carrière médicale.

Inspiré par Philip Berger MD, Lauréat 2018 

Début de la page

 

KARAN JOSHUA ABRAHAM
Josh Abraham est médecin-scientifique en formation au programme combiné de médecine et de doctorat de l’Université de Toronto. Au cours de sa formation, il a aussi présidé l’Association des cliniciens chercheurs en formation du Canada, cofondé le programme de mentorat UT-YOP et a été membre des équipes universitaires d’athlétisme et de soccer des trois campus. Il est le coauteur de plus de 20 publications, y compris des articles de recherche originale, des communications de critique et des commentaires libres. Il a terminé son travail de doctorat au laboratoire du Dr Karim Mekhail, au Département de médecine de laboratoire et de pathobiologie, où il a appliqué des stratégies moléculaires, génétiques et de biologie cellulaire pour découvrir des mécanismes qui protègent l’intégrité du code génétique et soutiennent la capacité de synthèse des protéines des cellules. Pour son leadership exceptionnel, son esprit d’innovation et son effet sur la recherche, il a reçu certaines des distinctions nationales et universitaires les plus prestigieuses, y compris la bourse Vanier, le Prix d’innovation Ruggle et le Prix de distinction pour études supérieures Adel S. Sedra. Il a reçu notamment une bourse de l’Institut national de recherche sur le génome humain (INRGH), financée par les NIH, et a été invité à prononcer une conférence au cours d’un symposium Keystone de réputation internationale. Josh espère diriger un programme de recherche fondamentale qui fera progresser le savoir scientifique afin de mieux comprendre et traiter les maladies humaines et devenir un jour un ambassadeur de premier plan pour la recherche biomédicale au Canada.

Inspiré par Alan Bernstein PhD, Lauréat 2015 

Début de la page

 

SHAKIRA BRATHWAITE 
Shakira est étudiante en troisième année de médecine à l’Université Queen’s. Avant d’entreprendre ses études en médecine, Shakira a obtenu un baccalauréat en neurosciences, immunologie et physiologie et une maîtrise en physiologie à l’Université de Toronto. Elle s’intéresse particulièrement à la promotion de la santé et du bien-être des populations défavorisées et marginalisées. Au cours de ses études de premier et de deuxième cycles, Shakira a participé à de nombreux programmes d’approche communautaire, y compris le programme de soupe populaire Out of the Cold au Collège St. Michael’s, tout en représentant les étudiants comme membre du gouvernement étudiant et du Conseil scolaire de l’U de T. À la faculté de médecine, elle a organisé et facilité Passeport pour la médecine, journée annuelle d’enrichissement en partenariat avec le programme Passeport pour ma réussite à Kingston. Ce programme offre aux étudiants à faible revenu la possibilité de vivre une journée de formation en médecine et de connaître des ressources qui les aideront à préparer leurs études supérieures. Shakira participe aussi aux activités de plusieurs groupes qui visent à accroître la diversité en soins de santé, y compris le Groupe de la diversité de la Faculté de médecine de Queen’s, la Commission de Queen’s sur l’interdiction des étudiants noirs en médecine de 1918 et la Section des étudiants en médecine de l’Association des médecins noirs de l’Ontario. Outre ses activités scolaires et de représentation, Shakira aime la danse et le yoga.   

Inspiré par Philip Berger MD, Lauréat 2018

Début de la page

 

CÉLINE SAYED
Étudiante en troisième année de médecine, Céline Sayed est titulaire d’un baccalauréat en sciences de l’Université d’Ottawa. Au cours de ses études de premier cycle, elle a reçu la bourse de recherche du premier cycle, une des bourses les plus prestigieuses de l’uOttawa. Cette bourse lui a permis de découvrir le monde de la recherche, ce qui l’a amenée à jouer un rôle déterminant dans la création de l’initiative de recherche de premier cycle, groupe d’étudiants qui se concentre sur l’organisation de concours de recherche à l’intention des élèves du secondaire locaux et des étudiants de premier cycle dans toutes les universités de l’Ontario. Après avoir obtenu la Médaille d’argent à la Faculté des sciences pour la deuxième moyenne générale la plus élevée dans un programme de baccalauréat de trois ans, Céline s’est concentrée sur ses études en médecine. Elle joue actuellement un rôle de chercheuse clé dans le cadre d’un projet pilote innovateur qui vise à intégrer les techniques d’intervention dans le cursus des études en médecine, ce qui sera bénéfique en bout de ligne pour les étudiants en début de stage. Tout aussi passionnée par la représentation des étudiants, Céline est actuellement présidente du conseil des étudiants en médecine de l’uOttawa, où elle travaille à des initiatives comme la promotion de la collaboration interdisciplinaire et l’intégration d’un programme qui appuie les étudiants de contextes socioéconomiques défavorisées au niveau du premier cycle de la préparation en médecine. Le leadership dont elle a fait preuve dans la création de cursus, le bien-être des étudiants, la liaison avec le personnel enseignant, ainsi que sa participation dans la communauté, lui ont valu le Prix de civisme 2019 de l’Association professionnelle des médecins résidents de l’Ontario pour l’uOttawa. Céline est une étudiante passionnée et motivée qui souhaite continuer de contribuer au domaine de la médecine.

Inspiré par Connie J. Eaves PhD, Lauréate 2019 

Début de la page

 

LÉANNE RONCIÈRE
Étudiante en troisième année de médecine à l’Université McGill, Léanne est actuellement présidente de sa promotion. Elle a été auparavant présidente directrice de la Société des étudiants en médecine (SEM). Elle représente le corps étudiant à divers comités locaux d’éducation en médecine, ainsi qu’aux fédérations nationale et provinciale. Sa passion pour la représentation et l’éducation en médecine, ainsi que sa détermination d’être un agent de changement, transcendent chacun de ses projets, qu’il s’agisse de créer une politique plus convenable sur la charge de travail des stagiaires locaux en collaboration avec la direction de la formation médicale prédoctorale ou d’améliorer le milieu d’apprentissage des étudiants en restructurant le processus de déclaration des mauvais traitements et d’en évaluer les obstacles systématiques. Outre son travail en éducation médicale, Léanne s’intéresse notamment, sur le plan scolaire, aux obstacles à l’accès aux soins dans les pays à revenu faible et moyen (PRFM) et à la durabilité en santé mondiale. Elle a passé l’été dernier à Haïti avec Partenaires pour la santé, et sa recherche y a porté avant tout sur la santé de la mère et de l’enfant. L’intérêt qu’elle porte aux projets de coopération internationale remonte à 2014, lorsqu’elle a établi un partenariat avec une communauté du Bénin pour lancer une vaste initiative autonome de collaboration visant à améliorer l’accès local à l’information. Elle espère, dans ses futures activités professionnelles, contribuer à la santé et au bien-être des populations mal desservies et défavorisées.

Inspiré par Lucille Teasdale-Corti MD, Lauréate 2001 

Début de la page

 

SAMUEL MAILHOT-LAROUCHE
Samuel Mailhot-Larouche est un étudiant en médecine à l’Université de Montréal qui complète également un doctorat en biologie moléculaire sous la direction du Dr Michel Bouvier dans le cadre d’un cheminement MD-PhD. De plus, Samuel est titulaire d’une maitrise en médecine expérimentale de l’Université Laval. Au doctorat en biologie moléculaire, Samuel travaille sur un projet concernant l’asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) à l’Institut de Recherche en Immunologie et Cancérologie (IRIC). Par ses travaux, Samuel tente de trouver une nouvelle manière de traiter ces maladies. Le leadership en recherche médicale de Samuel est probant et a d’ailleurs été reconnu récemment par une bourse Vanier. À titre de co-président du Rassemblement Étudiant en Recherche Médicale de l’Université de Montréal, Samuel tente de valoriser la recherche auprès des étudiants en médecine de l’Université de Montréal, et ce, en organisant différentes activités. Également, Samuel est en processus de création d’un journal scientifique médical avec des collègues qui sera dédié aux étudiants de l’Université de Montréal. Samuel désire devenir un médecin-chercheur influent dont la médecine lui permet de bien soigner ses patients au quotidien tandis que la recherche lui permet de contribuer à faire avancer la pratique médecine.

Inspiré par Peter Macklem MD, Lauréat 2012 

Début de la page


MARIE-CHRISTINE MILOT

Marie-Christine Milot se sent très engagée envers l’égalité des êtres humains, notamment en ce qui concerne la lutte à la vulnérabilité en santé. Tout en maintenant l’excellence de son dossier scolaire, elle s’implique dans divers organismes et comités, réalisant plus de 500 heures de bénévolat pendant les deux premières années de son doctorat en médecine, notamment comme déléguée au développement durable de son association étudiante. Consciente des retombées positives des initiatives écoresponsables sur la santé, elle a lancé la mise en œuvre d’un système d’emprunt de bicyclettes à sa faculté pour favoriser le transport actif et a fondé un comité d’implantation d’un réfrigérateur en libre-service afin de réduire le gaspillage alimentaire et de favoriser l’accès à des aliments sains à moindres coûts.  Cette étudiante a également participé à la rédaction d’un mémoire traitant des effets délétères des changements climatiques sur la santé de la population québécoise, Le climat s’invite aux urgences, et à la présentation de ce mémoire à des député(e)s de l’Assemblée nationale du Québec. À travers ses projets, comme l’intégration des changements climatiques au programme d’éducation médicale de sa faculté ou la fondation de regroupements étudiants, Marie-Christine a su mettre en œuvre leadership et créativité afin de contribuer à la prévention des maladies causées par la dégradation de l’environnement, un enjeu qui s’annonce crucial pour les prochaines décennies. À l’aube de sa troisième année, elle entreprend une maîtrise de recherche en imagerie nucléaire et radiothérapie du cancer de la prostate pour laquelle elle a reçu des bourses d’excellence de l’Institut de recherche en santé du Canada et du Fonds de recherche en santé du Québec.

Inspiré par Cheryl Rockman-Greenberg MD, Lauréate 2018 

Début de la page

 

CHARLOTTE LEMIEUX-BOURQUE
Charlotte est étudiante au double programme de MD-MSc à l’Université Laval. Intéressée par la gestion des systèmes de santé, ses travaux de recherche portent sur l’impact de l’organisation des soins dans les unités de soins intensifs néonataux sur les complications chez les grands prématurés. Depuis le début de ses études en médecine, Charlotte s’implique de manière soutenue dans sa communauté. Motivée par l’amélioration de la condition des étudiants en médecine, elle a piloté de nombreux projets de démystification de la santé mentale et de promotion du bien-être comme vice-présidente de son association étudiante et personne-ressource du réseau de pair-aidants de sa Faculté. Elle est de plus présentement administratrice de la Fédération Médicale Étudiante du Québec. Charlotte est aussi impliquée dans la promotion des droits et intérêts des personnes vivant en situation de vulnérabilité. Elle a ainsi mis sur pied des projets communautaires innovants ayant des retombées positives sur son milieu. Entre autres, elle a fondé en 2017 BALEIN’eau, un organisme de bienfaisance offrant des cours de natation adaptés à faibles coûts à des jeunes vivant avec des limitations fonctionnelles et a lancé à l’automne 2019 le Projet ALPAGA, une fin de semaine de répit en plein air organisée conjointement avec le Centre de Pédiatrie Sociale de Québec faisant la promotion des saines habitudes de vie. Elle espère poursuivre une carrière de clinicienne-chercheure tout en restant impliquée dans sa communauté afin d’avoir un impact positif sur ses patients, sur le système de santé et sur sa collectivité.  

Inspiré par Richard B. Goldbloom MD, Lauréat 2017

Début de la page

 

VIVIAN TAN
Étudiante en médecine à l’Université Dalhousie, Vivian Tan est passionnée par la recherche en médecine, l’informatique de la santé et la santé dans le monde. Avant d’entreprendre ses études en médecine, elle a obtenu un baccalauréat en sciences médicales (informatique de la santé médicale) à l’Université Western. Elle a suivi une formation en recherche clinique à l’Institut de recherche en services de santé, au Réseau de recherche sur les politiques pharmaceutiques de l’Ontario et au Programme de dépistage du cancer du sein de la Nouvelle-Écosse. Ses exposés et publications antérieurs ont porté avant tout sur l’utilisation des données tirées des dossiers de santé électroniques et de bases de données administratives dans l’évaluation des résultats pour la santé des patients. Vivian s’intéresse particulièrement à l’innovation en médecine, et surtout à l’intelligence artificielle et aux modèles de prévision des risques. Elle a collaboré à divers projets d’informatique, y compris un calculateur du risque lié à la dialyse par rapport à la greffe de rein et à des guides de prévision du risque périopératoire. Elle est aussi agente nationale de la TI à la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada. Vivian souhaite continuer de contribuer aux efforts d’amélioration de la qualité de vie et de la prestation des soins de santé. Elle a effectué des recherches sur l’accès aux médicaments, les déterminants sociaux de la santé et la promotion de la santé dans les populations défavorisées. Son travail l’a amenée à être membre d’une délégation à la réunion du Conseil de direction de l’Organisation mondiale de la santé. Vivian est aussi active dans sa communauté de la faculté de médecine et a l’inspiration nécessaire pour continuer de rechercher les possibilités de leadership et d’innovation en médecine.

Inspiré par David Naylor MD DPhil, Lauréat 2016

Début de la page

 

MAGGIE O'DEA
Maggie O’Dea défend avec acharnement l’accès équitable aux soins de santé. Au cours des deux dernières années, le leadership dont elle a fait preuve dans le lancement et la direction de campagnes de représentation qui ont connu un franc succès a entraîné la transformation de politiques gouvernementales et l’amélioration des soins de santé pour des populations vulnérables. En 2017‑2018, elle a conçu en collaboration une campagne contre l’accès inéquitable à l’avortement qui a abouti à l’accès universel à Mifegymiso. En 2018‑2019, Maggie a dirigé une équipe qui cherchait à éliminer les restrictions discriminatoires liées à l’âge du Programme de pompe à insuline. Réunissant étudiants, fournisseurs de cours, organisations nationales et experts de la santé dans le monde, les deux campagnes ont attiré une couverture nationale dans les médias, catalysé un propos généralisé et stimulé des campagnes parallèles dans tout le Canada. Originaire de Witless Bay à Terre-Neuve, où elle a grandi, Maggie s’est intéressée rapidement à l’exploration des conceptions sociétales qui ont un effet sur le bien-être. Elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en sciences de la vie à l’Université Queen’s et une maîtrise en administration des affaires à Memorial comme boursière de l’École des études supérieures. Elle y a appris à analyser les limites physiques en se basant sur des cadres politico-socio-économiques. Le travail qu’elle a effectué par la suite dans des organisations pionnières comme Génomique Ontario et MASSLBP a stimulé encore davantage l’intérêt qu’elle porte à la convergence des changements politiques et sociétaux. À la faculté de médecine, Maggie a élargi ses horizons pour s’intéresser aux défis liés aux soins de santé en présidant des groupes de travail professionnels sur la mobilisation et la fidélisation des médecins et participant à des réunions nationales d’intervenants sur l’assurance-médicaments. Maggie cherche toujours la meilleure façon d’effectuer des changements réels qui visent directement les inégalités dans les résultats pour la santé.

Inspiré par Elizabeth Bagshaw MD, Lauréate 2007  

Début de la page