Canadian Medical Hall of Fame

Récipiendaires 2020 du Prix du TRMC

 

Félicitations !

(cliquez sur le nom du récipiendaire pour lire sa biographie)

 

CHANCE PARK

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

 

CONNIE LE

PRIX « Faculté de médecine et de dentisterie
de l’Université de l’Alberta »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

CRYSTAL LIU

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine Cumming de l’Université de Calgary »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

JESSICA FROEHLICH

PRIX « Gestion financière MD et
Collège de médecine de l’Université de la Saskatchewan »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

JAKOB WEIRATHMUELLER

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine Max Rady, Faculté des sciences de la santé Rady
de l’Université du Manitoba »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

BRITTANY PENNOCK

PRIX « Gestion financière MD et
École de médecine du Nord de l’Ontario »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

GALI KATZNELSON

PRIX « Gestion financière MD et
École de médecine et de dentisterie Schulich de l’Université Western »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

MAXWELL GELKOPF

PRIX « École de médecine Michael G. DeGroote de l’Université McMaster »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

ANSER DAUD

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université de Toronto »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

ANDREW LEE

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté des sciences de la santé de l’Université Queen's »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

VISHESH PATEL

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

SHEETAL PUNDIR

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université McGill »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

LISA FOUDIL

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université de Montréal »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

ELIZABETH ADAM

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

ALEXANDRE BERGERON

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université Laval »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

FREDDY CHANGSEOK LEE

PRIX « Association des anciens de la Faculté de médecine de Dalhousie »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

JASON HEARN

PRIX « Gestion financière MD et
Faculté de médecine de l’Université Memorial de Terre-Neuve »
du TEMPLE DE LA RENOMMÉE MÉDICALE CANADIENNE

 

CHANCE PARK
Chance Park est en troisième année de médecine à l’Université de la Colombie-Britannique. Il s’intéresse à l’innovation et au leadership en médecine. Au cours son premier cycle à cette université, il a dirigé un stage du STEM Fellowship, un réseau étudiant national qui offre aux jeunes des possibilités d’apprentissage par l’expérience. Chance a été le fer de lance de l’établissement de 16 clubs universitaires, de la tenue d’événements comme des concours de recherche et des ateliers de rédaction, et a fondé une communauté qui est maintenant connue sous le nom d’Association canadienne pour les médecins innovateurs et entrepreneurs (CAPIE), organisation associée à l’Association médicale canadienne qui compte plus de 100 membres médecins au Canada. La passion de Chance pour l’innovation médicale se manifeste dans son projet de recherche à l’Université Stanford, où il vise à développer une technologie médicale d’amélioration de la qualité, et par son rôle de consultant médical au sein de GYANT, une entreprise en démarrage établie à San Francisco qui se spécialise dans la technologie de mobilisation des patients. Chance est déterminé à prioriser et à amplifier la voix des professionnels de la santé dans la conception et le développement de technologies médicales novatrices. 

Inspiré par David Naylor MD DPhil, Lauréat 2016

Haut de la page

 

CONNIE LE
Sous la direction de son mentor, le Dr Lorne Tyrrell, Lauréat du TRMC 2011 et directeur du Li Ka Shing Institute of Virology, Connie Le poursuit un programme MD-PhD à l’Université de l’Alberta, où elle étudie le virus de l’hépatite B et ses interactions avec les cellules hôtes infectées. Connie a créé de nouveaux modèles de cellules pour étudier l’infection à l’hépatite B et tester des pistes thérapeutiques. Elle a appliqué l’analyse bioinformatique de données complexes de séquençage de l’ARN au niveau de la cellule individuelle pour comprendre les mécanismes de l’infection virale. Son intérêt pour l’amélioration des soins aux patients grâce à la recherche multidisciplinaire et collaborative a donné lieu à neuf publications et projets de recherche en collaboration à l’Université de Toronto, à l’Université de Washington et à l’Université médicale de Vienne. Connie a reçu de nombreux prix et honneurs distingués en reconnaissance de son excellence scolaire, de son leadership et de ses activités de bénévolat, y compris le titre de boursière Vanier du Canada. À la défense de la santé mentale et du bien être des étudiants des cycles supérieurs, Connie fait du bénévolat depuis près d’une décennie au Centre de soutien par les pairs de l’Université de l’Alberta, qui offre des interventions de crise sur le campus. Connie aspire à devenir clinicienne-chercheure et à faire le pont entre la science fondamentale, la recherche médicale et les soins axés sur les patients.

Inspirée par D. Lorne Tyrrell MD PhD, Lauréat 2011

Haut de la page

 

CRYSTAL LIU
Crystal Sixian Liu, étudiante en dernière année de médecine à l’Université de Calgary, se passionne pour l’approche communautaire, la représentation et l’éducation médicale. Vice-présidente d’une clinique dirigée par les étudiants en médecine de l’Université de Calgary, Crystal a dirigé le développement de cette nouvelle collaboration sans but lucratif avec un organisme local de lutte contre la pauvreté, The Mustard Seed. Elle croit à la promotion de l’équité en santé pour que les gens puissent atteindre leur plein potentiel, peu importe leur situation sociale, leurs moyens financiers ou leur niveau d’éducation. Son travail auprès des populations mal desservies l’a incitée à promouvoir une culture qui reconnaît les personnes touchées par la violence et répond efficacement à leurs besoins. Ainsi, avec des collègues, elle a cofondé le groupe de représentation Medical Students Against Interpersonal Violence. En collaboration avec des travailleurs sociaux et des patients types, elle a organisé un nouvel atelier sur la violence entre partenaires intimes qui permet aux étudiants de mettre en pratique leurs compétences en communication au moyen de simulations. Animée par son enthousiasme pour l’enseignement et l’innovation, elle a été rédactrice en chef du Calgary Guide to Understanding Disease, une ressource en ligne dirigée par des étudiants qui fournit des explications pertinentes sur le plan clinique reliant la pathogenèse de la maladie à ses manifestations cliniques. Dans ses loisirs, Crystal aime pratiquer la randonnée et le yoga.

Haut de la page

 

JESSICA FROEHLICH
Jessica Froehlich, qui a grandi à Moose Jaw, en Saskatchewan, est reconnaissante de grandir et d’apprendre près de chez elle, sur le territoire visé par le Traité no 4. Elle se sent privilégiée de collaborer avec des pairs ayant des passions semblables et des points de vue diversifiés dans le cadre d’initiatives de représentation fédérales organisées par la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada. Jessica a été coprésidente du Club de médecine familiale de l’Université de la Saskatchewan et coprésidente de la Conférence sur l’innovation en santé et les politiques publiques, qui fait participer les étudiants à des enjeux tels que l’accès à la santé, les soins adaptés aux traumatismes, la réduction des préjudices et la justice environnementale. Engagée dans l’apprentissage continu, Jessica a fait du bénévolat dans une clinique communautaire, a effectué un stage d’été avec des communautés autochtones et a obtenu le certificat Making the Links Global Health, qui permet d’acquérir les compétences nécessaires pour travailler avec des communautés marginalisées et mal desservies à l’échelle locale et mondiale. Ses recherches visent la guérison de la toxicomanie axée sur la collectivité et le territoire, et le cadre d’évaluation des expériences éducatives indésirables chez les enfants (ACE) dont les résultats permettent aux chercheurs d’évaluer le degré de traumatisme vécu par les élèves. Ces expériences lui ont appris qu’il y a beaucoup plus de modes de santé et de guérison que ce qui est offert dans un hôpital. Inspirée par la représentation qui enrichit les collectivités de la Saskatchewan et met la société au défi de rencontrer les gens marginalisés, Jessica espère exercer en médecine familiale dans les collectivités des Prairies qui l’ont élevée.

Inspirée par Justice Emmett Hall, Lauréat 2017

Haut de la page

 

JAKOB WEIRATHMUELLER
Jakob Weirathmueller, étudiant en médecine à l’Université du Manitoba, est passionné par la communication scientifique et l’innovation. Il est arrivé en médecine avec une formation en physique et a combiné ses connaissances en programmation informatique et en robotique pour développer plusieurs applications mobiles visant l’amélioration des résultats dans le diagnostic et le pronostic des maladies. Une autre de ses applications est actuellement utilisée à l’échelle nationale par les médecins résidents en chirurgie pour faire le suivi de leur formation et consigner leurs procédures. Jakob a contribué au développement et à la fabrication de deux ensembles de trousses de simulation chirurgicale utilisées pour former les résidents en reconstruction mammaire et en chirurgie d’alignement des yeux. Reconnaissant l’intersection entre l’art et la médecine, Jakob s’est associé à la Galerie d’art de Winnipeg dans le cadre d’une nouvelle initiative, lancée à l’origine à Montréal, selon laquelle les patients souffrant de dépression ou d’anxiété se voient prescrire des visites au musée comme thérapie d’appoint. Pendant la pandémie de COVID-19, Jakob a appuyé la mise au point de respirateurs d’urgence réutilisables pour les fournisseurs de soins de santé au Manitoba. Dans ses loisirs, Jakob enseigne bénévolement la guitare aux jeunes du centre-ville, s’entraîne au triathlon et travaille à l’obtention de sa licence de pilote. Il espère tirer parti de ses talents d’innovateur pour faire une différence en médecine.

Inspiré par  Jacalyn Duffin MD PhD, Lauréate 2019 

Haut de la page

 

BRITTANY PENNOCK
Née et élevée à Thunder Bay, en Ontario, Brittany Pennock a toujours rêvé d’exercer la médecine dans le Nord de l’Ontario. Maintenant en troisième année à l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO), Brittany est passionnée par le concept du bien-être des médecins qui émerge dans le monde médical. Elle préside actuellement le Comité du bien-être des apprenants et siège à la Table ronde sur le bien être de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada, dans le but d’améliorer l’expérience des apprenants en médecine à l’EMNO et dans d’autres facultés de médecine du Canada. Membre de l’exécutif du Conseil étudiant de l’EMNO, Brittany participe également à la promotion et à l’organisation de diverses activités pour les apprenants. En dehors de la médecine, Brittany est une passionnée d’activité physique et elle aime jouer au hockey et de faire de l’escalade et de l’haltérophilie. Elle compte poursuivre à l’avenir son parcours de leader et d’innovatrice en médecine.

Inspirée par Philip Berger MD, Lauréat 2018  

Haut de la page

 

GALI KATZNELSON
La passion de Gali Katznelson réside à l’intersection de la médecine, des politiques de santé et de la bioéthique. Avant d’entrer en médecine à l’Université Western, Gali a obtenu un baccalauréat en arts et sciences à l’Université McMaster et une maîtrise en bioéthique à l’Université Harvard. Pendant sa formation de maîtrise, elle a été boursière étudiante au Petrie-Flom Center for Health Law Policy, Biotechnology and Bioethics à l’École de droit de Harvard, où elle est revenue plus tard comme assistante de recherche. Gali a travaillé avec ses mentors en recherche sur l’éthique de l’intelligence artificielle, les politiques sur les opioïdes, l’isolement cellulaire, l’éducation médicale, les tests génétiques et la réponse à la pandémie. Aujourd’hui, à Western, Gali est présidente de classe et rédactrice pour la section éthique et droit d’une revue étudiante, et elle codirige l’initiative du Comité sur la représentation en matière de politiques, qui vise à accroître l’accès à des cliniques d’impôt gratuites. Elle a codirigé des initiatives d’orientation et information pour les nouveaux arrivants et les sans-abri, ainsi qu’en santé des femmes, y compris un projet visant à lancer une clinique dirigée par des étudiants pour les gens de London, en Ontario. Après avoir participé à des comités des politiques de l’Association des étudiants en médecine de l’Ontario et de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada, Gali est actuellement représentante des étudiants en médecine au Comité d’éthique de l’Association médicale canadienne.

Inspirée par Philip Berger MD, Lauréat 2018 

Haut de la page

 

MAXWELL GELKOPF
Maxwell « Max » Gelkopf est en dernière année de médecine à l’Université McMaster. Dès son jeune âge, Max a été encouragé à se soucier des gens et de la collectivité, et il a cherché des occasions de leadership et d’engagement pour développer ses compétences en éducation, représentation et justice sociale. Conseiller bénévole au Camp Oochigeas, Max a pu aider des enfants atteints de cancer à connaître la joie de l’enfance et en étant libres de l’étiquette « cancer », et il a par la suite corédigé un article sur la « magie de l’Ooch » dans le magazine Scrub-In. Au cours des trois dernières années, Max a participé à la course de financement de 10 km du Camp Oochigeas et cette année, il a recueilli plus de 2 000 $ en vendant du pain maison. Max participe activement à la recherche dans l’espoir de devenir clinicien-chercheur. Il est coauteur de trois articles préconisant l’intégration de la voix des patients dans la recherche sur le rétinoblastome, et ses travaux les plus récents portent sur l’élaboration et l’exécution d’une stratégie nationale de mobilisation des patients. Max passe son temps libre à cuisiner du pain et des pâtisseries avec son père. En 2017, le duo a créé The Science of Baking: A Father & Son Baking Laboratory, une plateforme en ligne utilisée pour partager leurs recettes préférées.

Inspiré par Max Cynader PhD, Lauréat 2014 

Haut de la page

 

ANSER DAUD
Anser Daud est passionné par ce qu’il appelle en anglais ses « trois H » : les droits de la personne (human rights), la représentation en santé (health advocacy) et l’aide humanitaire. Après avoir obtenu son diplôme en sciences de la vie à l’Université McMaster, Anser Daud a mis au point CardiacClinic.ca, un outil novateur d’éducation des patients atteints de maladies cardiaques au Centre de cardiologie Peter Munk du Réseau universitaire de santé. Inspiré par ses expériences personnelles, Anser défend les intérêts des groupes marginalisés; il a notamment rédigé de nombreuses lettres à la rédaction qui ont paru dans plus de 30 grands médias d’information. En tant que membre du conseil d’administration national de Humanity First, Anser Daud participe à l’élaboration du programme d’intervention en cas de catastrophe en partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé et il a grandement contribué à des programmes sur l’éradication de la faim et sur la réinstallation des réfugiés, ainsi qu’à une initiative sur les abris urbains mobiles. Anser Daud est actuellement coprésident de la Conférence sur la promotion de la santé, à Toronto. Coauteur de plusieurs articles de recherche, critiques et chapitres de livres évalués par des pairs, il s’intéresse notamment à la médecine sportive et à la restauration du cartilage en chirurgie orthopédique, ainsi qu’à l’utilisation 3D dans les systèmes de santé, intérêt qu’il poursuit dans des hôpitaux affiliés à l’Université de Toronto et à l’Université Harvard. Au cours de la pandémie de COVID-19, Anser Daud a cofondé l’initiative 3DPPE qui a mobilisé des imprimantes 3D et des bénévoles partout au Canada pour produire et remettre des dizaines de milliers d’écrans faciaux à plus de 150 établissements de soins de santé en Ontario. .

« Je suis incroyablement touché et honoré par cette reconnaissance qui témoigne de l’encadrement et de l’autonomisation que j’ai reçus de ma famille, de mentors et d’amis. En tant que membre de la communauté musulmane ahmadie persécutée, on m’a appris que le service à l’humanité est essentiel et que, pour moi, le voyage au service des autres est long. »

Inspiré par Philip Berger MD, Lauréat 2018 

Haut de la page

 

ANDREW LEE 
Andrew Lee, étudiant en médecine de troisième année à l’Université Queen’s, se passionne pour la représentation et le changement social. Interdisciplinaire de nature, il croit que pour mieux comprendre la santé et l’humanité, il faut analyser et comprendre la société sous divers angles. Andrew a participé à diverses initiatives liées à l’équité et à la représentation, notamment au Comité de la santé mondiale, au Groupe consultatif sur le racisme du Service de police de Toronto, au groupe Fournisseurs de soins de santé contre la pauvreté de Kingston et au Réseau d’équité raciale en santé. En participant à l’Institut d’été en bioéthique de l’Université Yale, il a exploré l’éthique de la santé publique, de la psychiatrie et des politiques, ce qui l’a mené à vouloir étudier le rôle de la psychiatrie canadienne dans la politique d’immigration du début du XXe siècle. Il croit que la santé est un élément central de l’élaboration des politiques, des programmes, des lois et des institutions. Andrew espère poursuivre sa formation en politique et en bioéthique, dans le but de contribuer à créer une société plus équitable en améliorant les résultats de santé pour les populations mal desservies et marginalisées.    

Inspiré par Jacalyn Duffin MD PhD, Lauréate 2019 

Haut de la page

 

VISHESH PATEL
Au début de ses études de médecine à l’Université d’Ottawa, Vishesh a décidé qu’il voulait améliorer les normes existantes de formation médicale. Il a commencé par s’impliquer dans l’Association des étudiant·e·s en médecine de l’Ontario et il a publié l’édition la plus récente du Guide des ressources humaines en santé. Vishesh s’est ensuite joint au Conseil des étudiants en médecine à titre de vice-président, Affaires universitaires, ce qui lui a permis de préconiser des changements au programme d’études de médecine qui profiteraient directement aux étudiants. En même temps, il est devenu membre principal d’une initiative dirigée par les étudiants visant à concevoir un programme de formation en techniques procédurales en préparation des stages. Mis au point par Vishesh et son équipe, le programme utilise un modèle de jumelage des pairs dans lequel les étudiants en médecine de troisième année et les médecins résidents enseignent diverses compétences aux étudiants avant leurs stages en utilisant une méthode longitudinale pour permettre un renforcement suffisant. Au cours de la dernière année, Vishesh a dirigé un projet pilote de recherche visant à étudier l’efficacité du nouveau programme de formation en techniques procédurales. Grâce aux possibilités inégalées ouvertes par ses multiples rôles à l’Université d’Ottawa, Vishesh a pu travailler avec la Faculté de médecine à l’établissement d’un plan provisoire d’intégration des éléments du programme de formation aux techniques procédurales dans le programme d’études de médecine.

« Recevoir le Prix du Temple de la renommée médicale canadienne valide mon engagement envers la recherche et l’éducation tout en m’ouvrant la voie à de nouvelles possibilités d’avenir. »

Inspiré par Gordon Guyatt MD, Lauréat 2016  

Haut de la page

 

SHEETAL PUNDIR
Sheetal Pundir a reçu la Bourse du doyen pour son doctorat à l’Université d’Ottawa, où elle a travaillé à la mise au point de nouveaux médicaments anticancéreux qui ont mené à des brevets et à l’établissement de la société Ramsey Lake Pharmaceuticals. Ses travaux postdoctoraux ont permis de définir les caractéristiques métaboliques du système vasculaire sain et malade dans les rétinopathies prolifératives et d’explorer de nouvelles interventions thérapeutiques susceptibles d’améliorer la vision. Sheetal a remporté de nombreux prix pour sa collaboration en recherche dans le cadre de divers projets : prévention du diabète, initiatives de promotion de la santé, évaluation de l’activité liée à la colite ulcéreuse, prévention des blessures inflammatoires du fœtus, diagnostic d’aspergillose pulmonaire invasive et incidence de la COVID-19 sur la vision et la santé mentale. En tant que porte-parole du groupe AIM for Seva Canada, un organisme sans but lucratif voué à l’éducation des enfants des régions rurales et éloignées, elle a participé à une tournée de financement axée sur la poésie orale. Récompensée par plusieurs prix nationaux et internationaux d’art oratoire, Sheetal a pris la parole à TEDxNickelCity et a représenté le Canada au Championnat du monde d’art oratoire. Sheetal travaille également pour la Collaboration Interprofessionnelle Montréalaise Étudiante (CIME), un programme d’intervention communautaire interdisciplinaire destiné aux familles des demandeurs d’asile à Montréal, et elle a été finaliste pour le prestigieux prix Forces AVENIR du Québec.

Inspirée par Emily Stowe MD, Lauréate 2018  

Haut de la page

 

LISA FOUDIL
Lisa Foudil, étudiante en médecine à l’Université de Montréal, a su démontrer sa passion pour la médecine très tôt dans son parcours du fait de ses nombreuses implications. Soucieuse de mettre à profit les connaissances qu’elle acquiert durant son parcours médical, Lisa a voulu en profiter pour défaire certains préjugés entourant la médecine et montrer aux jeunes, venant de milieux défavorisés, que les domaines de la santé sont passionnants et accessibles à tous! À cet égard, elle s’est impliquée dans le projet OSMOSE au sein de IFMSA-Québec, qui consiste à défaire les idées préconçues en lien avec la santé mentale auprès des adolescents. Elle s’est également jointe à l’équipe du projet SEUR au sein du volet « Accès médecine » qui se veut un projet pour stimuler l’intérêt des jeunes venant de milieux défavorisés envers la science, en plus de viser à améliorer la diversité ethnique et socioéconomique des futurs candidats en médecine. Son intérêt envers la recherche l’a amenée à effectuer un projet en ophtalmologie sur la toxicité de la lumière bleue sur la cornée animale, projet pour lequel elle a reçu une bourse du programme PREMIER et qui lui a aussi valu de présenter au sein du congrès annuel de la Société Canadienne d’Ophtalmologie, qui est l’autorité nationale reconnue en matière de soins oculaires et visuels au Canada. Lisa souhaite devenir un médecin-chercheur qui puisse à la fois contribuer au bien-être de ses patients et à l’avancement des savoirs, mais elle souhaite surtout être un médecin qui ne se lassera jamais de sa pratique et des magnifiques découvertes que la médecine lui réserve à l’avenir !

Inspirée par May Cohen MD, Lauréate 2016     

Haut de la page

 

ELIZABETH ADAM
Étudiante en troisième année de médecine à l’Université de Sherbrooke, Elizabeth est passionnée par l’innovation en santé. C’est ce qui la motive à s’impliquer dans différentes sphères de la profession médicale en parallèle avec ses études. Durant les deux premières années de son doctorat en médecine, Elizabeth s’implique avec ardeur au sein de son association étudiante où elle instigue, entre autres, la restructuration de la représentation étudiante aux affaires pédagogiques, la démocratisation des élections de plusieurs comités, l’élaboration d’indicateurs de bien-être étudiant et la révision du processus de signalement des manquements au professionnalisme. Dans le cadre de son rôle de Vice-Présidente aux affaires pédagogiques, elle fut un pilier dans la gestion de crise en contexte de pandémie en proposant rapidement des solutions pragmatiques et concertées sur trois sites de formation. Elizabeth entretient également un intérêt marqué pour la recherche, motivant sa participation à trois stages affiliés à l’Université de Sherbrooke et l’Université de Toronto. Ses travaux portent principalement sur la stimulation cérébrale, un domaine qui la passionne. De plus, y voyant une opportunité d’améliorer l’accès et la qualité des soins de santé, Elizabeth s’intéresse à l'entrepreneuriat social en suivant la formation Changemaker Residency puis en fondant un organisme à but non lucratif, Fonds MPWR, œuvrant en santé mentale au Québec. Elizabeth aspire contribuer à l’avancement de notre compréhension de l’être humain et des meilleures façons de l’épauler au cours de sa vie.

Inspirée par David Naylor MD DPhil, Lauréat 2016  

Haut de la page

 

ALEXANDRE BERGERON
Alexandre Bergeron est étudiant au double programme MD-MSc de l’Université Laval. Inscrit à la maîtrise en épidémiologie clinique, ses travaux portent sur l’optimisation des soins auprès des victimes de traumatisme craniocérébral grave, des patients souvent gravement malades chez qui peu d’interventions peuvent améliorer le pronostic. Ses travaux lui ont valu de nombreuses bourses de recherche, incluant une bourse d’études supérieures de la part des Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC). Désirant rendre la recherche plus dynamique et engageante pour les étudiants au préclinique, Alexandre a fondé et codirigé le Groupe d’Intérêt en Recherche Médicale de l’Université Laval. Il a ainsi mis en place un concours de vulgarisation pour étudiants de même que des évènements animés par des cliniciens-chercheurs. En parallèle, Alexandre manifeste un vif intérêt pour la pédagogie et le partage de connaissances à la population. Ayant mérité une bourse de leadership universitaire pour ses engagements soutenus en tutorat et enseignement, il a pu mettre à profit ses talents de communicateur lors de multiples présentations en conférences de recherche. Cheminant vers une carrière de clinicien-chercheur, Alexandre souhaite contribuer à l’amélioration des soins fondés sur des données probantes et être un vecteur de changement positif auprès de ses collègues.

Inspiré par John Evans MD, Lauréat 2000

Haut de la page

 

FREDDY CHANGSEOK LEE
Freddy Lee est entré en médecine à l’Université Dalhousie après avoir étudié en sciences cognitives et en neuroscience à l’Université McGill. Fort de son engagement ferme envers la représentation des étudiants et le leadership organisationnel, Freddy a présidé la Société des étudiants en médecine de Dalhousie. Il représente les étudiants auprès des comités nationaux et du corps professoral, en mettant l’accent sur la diversité et l’inclusion, le bien-être des étudiants et les milieux d’apprentissage favorables. Son leadership lui a permis d’appuyer des idées dynamiques qui ont été rapidement mises en œuvre grâce à des consultations, des ressources et un fonds pilote de promotion qui permet aux étudiants de faire de la recherche tout en réduisant leurs dépenses personnelles. De plus, Freddy s’intéresse vivement à la recherche axée sur l’optimisation des soins aux patients au moyen de technologies novatrices. Sous la supervision d’un scientifique spécialisé dans les biomatériaux, il a récemment effectué une évaluation des risques toxicologiques d’un nouveau dispositif de microsphère en verre pour le traitement de la douleur et de l’incapacité causées par l’arthrose du genou. Freddy espère contribuer aux soins de santé de pointe grâce à sa passion pour la représentation des patients, la recherche médicale et l’innovation.

Inspiré par David Naylor MD DPhil, Lauréat 2016 

Haut de la page

 

JASON HEARN

Jason Hearn est en troisième année de médecine à l’Université Memorial de Terre-Neuve. Il avait auparavant obtenu un baccalauréat ès sciences en génie à l’Université du Nouveau-Brunswick, où il a reçu la Médaille d’argent du lieutenant-gouverneur pour la plus haute note universitaire. Son vif intérêt pour la santé mondiale et le génie biomédical l’a amené à poursuivre une maîtrise en sciences de la santé en génie clinique à l’Université de Toronto, où il a conçu et mis au point un système de gestion à distance par téléphone mobile pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque vivant en Ouganda. Sa passion pour la recherche, qui découle de ses expériences universitaires et professionnelles, l’a mené à publier six articles et cinq résumés de conférence, et lui a valu divers prix universitaires. Grâce à son engagement envers la promotion de la santé et l’action communautaire, Jason a travaillé aux côtés de collègues étudiants en médecine pour préconiser des changements aux politiques de santé à l’échelle provinciale et nationale. Pendant la pandémie de COVID-19, il a aidé à coordonner la distribution de plus de 34 000 unités d’équipement de protection individuelle aux travailleurs de première ligne à Terre Neuve-et-Labrador. Jason espère tirer parti de ses antécédents uniques pour aborder les projets cliniques et de recherche en mettant l’accent sur l’innovation et l’équité en santé.

Inspiré par Calvin Stiller MD, Lauréat 2010  

Haut de la page